L’Univers d’un Naevus

9 décembre 2008

Bonheur Imparfait

Publié par Naevus dans Entre Nous

Il m’est arrivé maintes fois de chercher à effleurer le bonheur, d’y croire et de le chercher là où il niche, là où il se cache.

J’ai même osé un jour  le bousculer, le réveiller, lui murmurer dans l’oreil que je suis là, devant lui à attendre qu’il me tienne dans ses bras.

J’ai osé feindre la règle qui dit que c’est au bonheur de nous chercher et non le contraire.

J’y ai cru,

J’ai cru en toi, ô bonheur…

J’ai cru en toi ce que je n’ai cru en personne.

Me suis laissée emportée par les vagues de mes sentiments.

Me suis laissée écrasée par les faux espoirs et ton indifférence.

Je me suis donnée, sur un plat d’or sans trop y réfléchir, me suis faite toute simple, toute naturelle et toute transparente telle une méduse dans un océan opaque.

Pourquoi fallait-il que je résiste et continue à croire en toi malgré que tu m’échappe à chaque fois que j’essaye de t’atteindre et je reste là devant toi à persévérer et attendre que ton coeur se ramollisse  ?

Pourquoi fallait-il que je supporte tout cela ?

Est-ce parce que j’ai laissé grand ouvert mon coeur ?

Est-ce cela mon erreur?

Ô bonheur !!

 

 

3 Réponses à “Bonheur Imparfait”

  1. aimenoel dit :

    Je suis ému par ton texte qui relate surement ce que tu as vécu.Cependant,jé pense que ce sont des étapes de la vie qu´il faut être heureux de viver même si cela s´avère difficila affronter.Tout cela nous donne de sacrés expériences de cette vie et constitue pour nous des socles qui nous permettront de comprendre les choses de la vie et réaliser nos projets.
    Il en est ainsi pour tous.Je suis sociologue de formation.
    Merci

  2. Naevus dit :

    Merci aimenoel pour ton sympatique commentaire
    Ce texte je l’ai écrit sans trop reflèchir au moment même où j’ai senti cette douleur dans mon coeur
    fallait bien que j’exteriorise, sinon elle risque de m’étrangler. si ce n’est déjà fait

  3. thefragile dit :

    Cette note m’a beaucoup émue…
    Je m’y suis tellement vue .
    Pourquoi je t’ai laissé tracer mes propres limites et avoir raison de mes propres sens ?
    Pourquoi ai’je ainsi cru en l’alchimie d’une ode non écrite ?
    Est-ce cela mon erreur? (c’est cela qui me tue !)

Laisser un commentaire

Et si c'était vrai.... |
Les hommes, pas de mode d'e... |
JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aldoisa
| moi, la fan de rock
| emiliedu62